Musée de la Comtesse de Ségur

1867

Quel amour d’enfant !

 

« A mon petit-fils Louis de Ségur-Lamoignon

 

Cher enfant, tu es fort et généreux comme un lion, doux  comme un agneau et sage comme un ange. En lisant l’histoire de Giselle, tu te garderas bien de l’imiter ; au lieu d’être agneau, elle est loup ; au lieu d’être ange, elle est diable. Je ne crains donc pas que tu souffres de la comparaison avec cette méchante petite fille. Il faut en remercier ton Papa et ta Maman, qui t’élèvent si bien qu’on ne te voit pas de défauts, et que tes bonnes qualités ressortent dans toute leur Beauté. C’est ainsi que te juge ma vive tendresse. Ta grand-mère qui t’aime.

 

         Comtesse de Ségur, née Rostopchine. »

 

 

Des parents trop faibles gâtent outrageusement leur fille unique.

De ce point de départ jaillit toute une suite d’aventures pétillantes de vie et de gaieté. La pauvre Giselle s’expose à bien des déboires en cherchant son plaisir. L’âge ne lui apporte pas la raison et il lui faut connaître de vrais malheurs avant de devenir sage.

Mais les lecteurs ne s’en plaindront pas, car chacun des caprices de Giselle apporte la joie d’une aventure imprévue et les aventures ne manquent pas à celle que ses parents ont trop souvent appelée « cet amour d’enfant ! ».

 

Résumé extrait de : Bibliothèque Rose Illustrée - Hachette - Vers 1955