Musée de la Comtesse de Ségur

1859

Les malheurs de Sophie

 

« A ma petite-fille Elisabeth Fresneau

 

Chère enfant, tu me dis souvent : Oh ! grand-mère, que je vous aime ! vous êtes si bonne !  Grand-mère n’a pas toujours été bonne, et il y a bien  des  enfants  qui  ont  été  méchants  comme  elle, et  qui se  sont corrigés comme elle. Voici  des histoires  vraies  d’une  petite fille  que  grand-mère  a beaucoup connue  dans son  enfance ; elle  était colère, elle est devenue  douce ; elle  était  gourmande, elle  est devenue  sobre ; elle  était  menteuse, elle  est devenue  sincère ; elle était  voleuse, elle  est  devenue honnête ; enfin, elle était méchante, elle est devenue bonne. Grand-mère a tâché de faire de même.

Faites comme elle, mes chers petits-enfants ; cela vous sera facile, à vous qui n’avez pas tous les défauts de Sophie.

 

          Comtesse de Ségur, née Rostopchine. »

 

A l’âge de quatre ans, Sophie de Réan est déjà une petite personne espiègle et volontaire.

Sa gourmandise, sa désobéissance, ses colères et son étourderie l’entraînent dans une suite de mésaventures comiques et pittoresques dont quelques-unes risquent cependant de tourner mal.

Elle s’en tire chaque fois grâce à l’intervention de ses parents et à l’amitié de son petit cousin Paul, qui essaye de lui donner de bons conseils.

Sophie est une enfant terrible, mais elle a bon cœur. Parviendra-t-elle à se corriger ?

 

Résumé extrait de :

Bibliothèque Rose Illustrée - Hachette - Vers 1955