Musée de la Comtesse de Ségur

1862

La sœur de Gribouille

 

« A ma petite-fille Valentine de Ségur-Lamoignon

 

Chère enfant, je t’offre à toi, charmante, aimée et entourée, l’histoire d’un pauvre garçon un peu imbécile, peu aimé, pauvre et  dénué de tout. Compare sa vie à la tienne, et remercie Dieu de la différence.

 

          Comtesse de Ségur, née Rostopchine. »

 

 

Il faut beaucoup de courage à la douce et méritante Caroline pour assumer la charge d’un frère simple d’esprit.

Gribouille se met involontairement dans les situations les plus cocasses... dont il lui est bien difficile de sortir sans dommage.

M. et Mme Delmis, qui l’emploient à leur service, lui pardonnent ses premières sottises en raison de sa bonne volonté et de son imperturbable franchise.

Mais Gribouille est incorrigible, les choses finissent par se gâter, le frère et la sœur perdent leur place et sont volés par un couple de gredins. Quelle destinée les attend alors ? ...

 

Résumé extrait de :

Bibliothèque Rose Illustrée - Hachette - Vers 1955