Musée de la Comtesse de Ségur

1864

François le bossu

« A ma petite-fille Camille de Malaret 

 

Chère et Bonne Camille,

La Christine dont tu vas lire l’histoire te ressemble trop par ses beaux côtés pour que je me prive du plaisir de te dédier ce volume. Tu as sur elle l’avantage d’avoir d’excellents parents.

Puisses-tu, comme  elle, trouver un excellent François qui  sache t’aimer et  t’apprécier comme mon François aime et apprécie Christine ! C’est le vœu de ta grand-mère, qui t’aime tendrement.

 

          Comtesse de Ségur, née Rostopchine. »

 

 

Madame des Ormes ne s’intéresse guère à l’éducation de sa fille Christine, qu’elle confie à Mina, une domestique méchante et menteuse. La petite fille trouve auprès d’un châtelain voisin, M. de Nancé, et de son fils François, l’affection qui lui manque chez elle.

François, qui est resté bossu à la suite d’une chute, a un cœur excellent et pardonne volontiers à ceux qui se moquent de son infirmité. Lui et son père ont l’occasion de montrer leur dévouement lors d’un incendie et d’un accident cruel.

Mais voilà que les parents de Christine partent pour Paris. Que va devenir la fillette ? ...

 

Résumé extrait de : Bibliothèque Rose Illustrée - Hachette - Vers 1955