Musée de la Comtesse de Ségur

1871

Après la pluie, le beau temps

 

« A mon arrière-petit-fils Paul de Belot

 

Tu es, cher enfant, mon premier arrière-petit-fils, comme ta maman a été ma première petite-fille. C’est à elle que j’ai dédié mon premier volume ; c’est à toi que je dédie le dernier et vingtième ouvrage, qui se trouve représenter le nombre de mes petits-enfants. Je te souhaite, très cher enfant, d’être en tout semblable à ton excellente maman. Je te bénis en finissant ma carrière littéraire. Prie pour moi quand je ne serai plus de ce monde. Puissent tous mes lecteurs en faire autant : le Bon Dieu aime tes prières des enfants.

 

         Comtesse de Ségur, née Rostopchine. »

 

 

Sous ce proverbe qu’elle a choisi pour titre, la Comtesse de Ségur nous fait connaître la belle histoire d’une pauvre orpheline élevée par un oncle injuste.

Même lorsque Georges, son fils, a tort, c’est Geneviève, sa nièce, que celui-ci punit, et la générosité de Geneviève est telle que jamais elle ne dénonce son cousin.

Mais, si l’oncle est aveugle, d’autres ne le sont pas et la pauvre orpheline se trouve d’amusants protecteurs : Ramoramor, un Noir, fidèle au souvenir de ses parents, et Mlle Primerose, une vieille cousine bavarde autant qu’agissante. C’est à eux deux qu’elle devra de voir enfin le bonheur éclairer sa vie qui semblait si bien promise à l’infortune.

 

Résumé extrait de : Bibliothèque Rose Illustrée - Hachette - Vers 1955